Le trafic routier perturbe le commerce de centre ville

Il serait intéressant que nos élus s’inquiètent des raisons pour lesquels le petit commerce de centre ville se meurt.
A l’image de Bourg-Achard plusieurs villes de notre département souffrent  d’un manque d’infrastructures routières et de bretelles de contournements.
Cette mesure n’est pas la seule et l’unique solution. L’activité routière par le balai incessant des poids-lourds, diminué par un contournement des villes, serait un pas important permettant. De plus cela permettrait de fournir du travail aux Eurois sur des projets nettement plus concret qu’une monnaie locale qu’aimerait instaurer Hervé Morin.

En outre, les nuisances et le risque encouru par les piétons s’en retrouveraient grandement diminués.

Le Front national sera-t-il suivi dans ses propositions au conseil régional de Normandie?

https://actu.fr/normandie/bourg-achard_27103/a-bourg-achard-trafic-poids-lourds-penalise-lactivite-commercants_14087863.html

 

 

La Normandie sera la première région à subir la privatisation des contrôles radars.

Depuis le mois de janvier, des voitures radars nouvelle génération effectuent des tests sur les routes normandes. Pour la mise en route de l’opération, il ne restait plus qu’à trouver l’entreprise privée qui fournira les chauffeurs. C’est désormais fait. La phase test devrait prendre fin dans les mois qui viennent. Lire l’article de Tendance-Ouest

Le secrétaire départemental des Républicains de l’Eure ne sait plus où il en est !

Le secrétaire départemental des Républicains de l’Eure ne semble plus savoir plus où il en est !

En effet, Alexandre Rassaërt fraichement élu secrétaire départemental des Républicains de l’Eure sait qu’il est Républicains au niveau national mais peut-être En Marche à l’échelon local.
Pour preuve, il a adhéré au micro-parti (Ensemble pour l’Eure) de Sébastien Lecornu, ministre au sein du gouvernement d’Edouard Philippe, récemment débarqué des Républicains.
Dans une malheureuse tentative d’explication sur Twitter (voir plus bas), Alexandre Rassaërt montre que son parti n’est plus que l’ombre de lui même. Des explications plutôt floues, voire incompréhensibles; des justifications qui ne rendent pas lisible la ligne de leur parti (lequel?); des égos des cadres démesurés, autant de facteurs qui pourraient en déboussoler plus d’un.

D’ailleurs dans un article de Paris-Normandie nous pouvons lire: « Le secrétaire départemental des Républicains compte adhérer aux partis de Guy Lefrand et Sébastien Lecornu. « Quand on est élu local, on va bien au-delà des partis politiques. Il n’y a aucun état d’âme à avoir : il faut se rassembler. Ces partis, ça sert à ça : rassembler au-delà des étiquettes. Il ne faut pas se recroqueviller sur son parti. »

Vous l’aurez compris rien à voir avec le Front National. Nous sommes unis derrière Marine Le Pen , c’est en cela que nous nous inscrivons dans une re-fondation autour d’un questionnaire de 80 questions mais aussi dans un combat acharné pour la défense de vos intérêts.

Les Républicains, eux, préfèrent tenter d’exister dans l’ombre de Macron.

Gérard Collomb partirait-il à la chasse aux patriotes?

Il y a quelques semaines sur les plus grandes radios de France Gérard Collomb annonçait la fin de l’état d’urgence et la mise en place d’une nouvelle loi de sécurisation dont le point le plus marquant était la création de la police de sécurité du quotidien.

Termes pompeux et boursouflés à l’hélium médiatique, aux contours mal définis avec une mise en place opaque ressemblant bien qu’il s’en défende à une police de proximité bis.
Nous ne croyons pas que le rôle de la police est de jouer les assistantes sociales. Son rôle est pourtant simple et lisible de tous: Prévention et répression.
Mais là où Gérard Collomb n’a pas fait beaucoup de bruit, c’est lorsqu’en presque catimini il a annoncer la ré-ouverture des 11 mosquées salafistes (nombre au demeurant bien faible eu égard au recensement établi par notre mouvement).

Gérard Collomb partirait-il à la chasse aux patriotes mettant un point d’honneur à laisser faire l’islamisme radical au profit d’une pseudo paix sociale qui n’aura comme effet que de détruire notre culture?
Pendant ce temps il est permis de faire des prières de rue (NDLR:Clichy) mais interdit d’avoir une crèche dans sa mairie.

Virés !

Sébastien Lecornu et Edouard Philippe ne sont plus des Républicains.
Verrons-nous encore l’empreinte des Républicains sur Vernon et sur l’ensemble de la circonscription?
Alexandre Rassaërt nouveau secrétaire départemental de l’Eure (il ne restait plus que lui) saura-t-il arrêter l’hémorragie de ses élus qui partent vers En Marche?
Son mentor, Bruno Lemaire, a pour des raisons purement carriériste fait allégeance à Macron, le laissant ainsi sans repère et sans ligne conductrice.
L’attente de l’élection du nouveau président des Républicains ne lui donnera pas plus de marge de manoeuvre.

Tous les électeurs des Républicains de l’Eure doivent se sentir un peu cocufier.
Au moins les choses sont claires maintenant.
La seule opposition à LREM c’est le Front National.

http://www.paris-normandie.fr/accueil/lr-se-separe-des-pro-macron-dont-philippe-et-lecornu-JL11294728

Contourner Rouen : Débat à vif (Article de Paris-Normandie)

Territoire. Le financement de la liaison A28/A13 (contournement Est de Rouen) a fait l’objet d’un débat lundi à Caen entre les élus de la Région Normandie.

Face au retrait du département de l’Eure et de la Communauté d’agglomération Seine-Eure du financement de l’infrastructure, la Région Normandie, la métropole Rouen Normandie et le conseil départemental de Seine-Maritime ont proposé de prendre à leur charge la part publique, soit 157 M€ pour la Région, 66 M€ pour la métropole Rouen Normandie, et 22 M€ pour le département de Seine-Maritime.

Lundi à Caen, les élus ont acté le soutien de la Région au contournement : ceux de la majorité et du groupe des « Normands, socialiste, radical et citoyen » en l’occurrence, mais pas ceux du groupe Normandie Écologie EELV qui ont voté contre, le groupe Normandie Bleu Marine s’abstenant pour sa part. « Les Normands vont payer plein pot la construction de cette autoroute, le péage pour l’utiliser et ensuite le déficit d’exploitation, dénonce Timothée Houssin (FN). Les Eurois seront victimes de son tracé, mais nous pensons aussi aux habitants de l’agglomération rouennaise pris en otage… Oui à un contournement Est mais non à ce tracé et à son financement ».

Extrait d’article issu du journal Paris-Normandie du 18/10/17  Lire la suite sur le site de Paris-Normandie