L’Eure, première victime de la privatisation des contrôles radars

Communiqué de Timothée Houssin
Secrétaire départemental du FN 27
Conseiller régional de Normandie

 

Ce vendredi, l’Eure sera le premier département où sera testé le nouveau système de radars embarqués, pris en charge par des prestataires privés.

 

Cette mesure consiste à privatiser une fonction régalienne et à considérer les contrôles routiers sous l’angle d’une activité lucrative et non sous celui de la sécurité routière. Les associations de défense des automobilistes prévoyant la multiplication par 8 du nombre de procès verbaux.

 

Cette décision témoigne également de l’incapacité de nos forces de l’ordre à gérer l’ensemble de leurs missions à cause du manque de moyens et des fortes réductions des effectifs décidées sous le gouvernement Fillon.

 

Le Front National s’oppose à ce recul de l’Etat et défend les droits des automobilistes face à une logique de rentabilisation des contrôles routiers et de traque permanente des conducteurs. Il demande par ailleurs le recrutement de 15 000 policiers et gendarmes supplémentaires et le recentrage de leurs missions en les libérant de tâches indues et administratives.

Sondage présidentielles 2017: Marine Le Pen légitimement en tête en Normandie

Communiqué du 17/02/2017 des élus du groupe Normandie Bleu Marine

Selon un sondage du 16 février, Marine Le Pen arriverait largement en tête du premier tour des présidentielles en Normandie, avec une avance conséquente de 7 points.

Avec des hypothèses sous les 20% pour François Fillon et sous les 15% pour Benoit Hamon, LR et PS subiraient la sanction logique des Normands.

Après les élections régionales de 2015 qui ont porté le groupe Normandie Bleu Marine au rang de première opposition régionale, ce sondage confirme la volonté de changement démocratique des habitants de la région.

La perte de 45000 emplois industriels en 10 ans, la paupérisation de la ruralité ou la hausse de la délinquance sont les conséquences de décennies de choix gouvernementaux néfastes, et autant de raisons pour les Normands de soutenir la candidature de changement incarnée par Marine Le Pen.

Fabienne Buccio nommée préfet de région malgré sa gestion calamiteuse de la jungle de Calais

Communiqué de presse du groupe Normandie Bleu Marine, le 16/02/2017

Le Conseil des Ministres a annoncé ce matin la nomination de Fabienne Buccio au poste de préfet de la Région Normandie. Ancienne préfète du Pas-de-Calais, Mme Buccio est tristement célèbre pour sa gestion calamiteuse de la jungle de Calais qu’elle a elle-même fondée en 2015.

N’ayant pas voulu entendre les mises en garde des élus du Front National sur le drame migratoire qui se préparait en Europe, elle avait alors choisi de concentrer les clandestins dans ce camp devenu incontrôlable, où elle n’était plus en mesure d’assurer ni l’hygiène ni la sécurité.

Après les incendies et les violences provoqués par les migrants lors de l’évacuation de la jungle, Fabienne Buccio avait signifié avec complaisance que ces actes faisaient partie des « traditions » de la population migrante. Des propos insupportables de la part du dépositaire de l’autorité de l’État qui excusait là les agressions des clandestins contre les pompiers et les forces de l’ordre.

Les élus du groupe Normandie Bleu Marine déplorent la promotion de Madame Buccio au poste de préfet de région. Cette nomination résonne comme une mauvaise nouvelle pour les Normands, à l’image de la politique irresponsable menée par notre gouvernement.

Paris Normandie: Le FN de l’Eure fait le point sur les législatives et la présidentielle

Politique. À l’occasion d’une conférence de presse, les militants du FN ont fait le point sur les campagnes présidentielle et législatives dans l’Eure.

D’emblée, le ton est donné : « Notre candidate sera élue présidente de la République », annonce Jean-Lin Lacapelle, vice-président du groupe Front national à la Région Île-de-France et secrétaire national en charge des fédérations et de l’implantation. Il assistait à la conférence de presse donnée à Évreux par la section euroise. Emmanuel Camoin, conseiller municipal d’opposition dans la capitale de l’Eure, et Christophe Delacour, conseiller municipal des Andelys, étaient également présents.

« Notre point fort est que l’ensemble de nos candidats aux législatives organisent l’ensemble de la campagne. Nous sommes présents sur les marchés, à Conche-en-Ouche mais aussi à Évreux tout le long de l’année, sans attendre la présidentielle », souligne Christophe Delacour.

Les candidats et les militants frontistes s’appuient sur « la ruralité du département. Les gens en ont assez des problèmes de violence dans certains quartiers ».

« Nous débrouiller avec les militants »

En ce qui concerne les législatives, le parti fait le choix de ne pas dévoiler le nom des candidats avant mi-mars. Et si la campagne ne rencontrera pas de problèmes budgétaires, il n’en est pas de même pour la présidentielle : « Rien n’est encore bouclé. Sans subventions, nous devons nous débrouiller avec les militants mais nous avons des pistes », glisse Jean-Lin Lacapelle.

Sur la question du financement des kits de campagne, le sujet est rapidement balayé : « Je ne vois pas ce qu’il y a d’illégal. Nous n’avons pas volé l’État. C’est une procédure qui est dans une impasse », assure Jean-Lin Lacapelle.

Site en reconsctruction

Chers lecteurs,

Suite à un piratage, l’ensemble des informations, articles et archives de fn27.fr ont été détruites.

Nous relançons ce site à partir de zéro.

Plusieurs semaines seront nécessaires avant de retrouver la configuration habituelle de notre site.

Les archives ne pourront être restaurées.

Merci de votre compréhension