Travail dissimulé sur le chantier EPR : Des condamnations qui incitent à la récidive

Communiqué de Timothée Houssin et Jean-Jacques Noel , vices présidents du groupe Normandie Bleu Marine.

Lundi 20 mars, la cour d’appel de Caen a condamné Bouygues, ses filiales et différents sous traitants pour l’emploi de travailleurs étrangers irrégulièrement détachés sur le chantier de l’EPR de Flamanville.

Les différentes entreprises ont employé 460 travailleurs irréguliers, sur plusieurs années, et le total des condamnations s’élève à 100 000 euros… un coût équivalent, charges patronales comprises, à l’emploi d’un seul salarié français au SMIC pendant 4 ans.

La faiblesse des condamnations, pour une fraude d’une telle ampleur est un véritable encouragement au travail dissimulé, à l’utilisation massive de travailleurs détachés et à la sous traitance à des entreprises installées dans des pays à bas coûts.

Le Front National dénonce l’utilisation massive de sous traitants  étrangers sur les chantiers français et rappelle que Marine Le Pen dans son programme présidentiel prévoit la suppression de la directive détachement des travailleurs et la mise en place d’une taxe additionnelle sur l’embauche de salariés étrangers.

You may also like