La galette des rois du Front National de l’Eure

Comme chaque année la traditionnelle galette des rois du FRONT NATIONAL de L’EURE est organisée Aux Andelys.

C’est en présence de Jean Messiha, conseiller spécial de Marine Le Pen et ambassadeur de la refondation du FN que l’ensemble de l’équipe du FN27 sera heureuse de vous recevoir le samedi 20 Janvier à 15h00 à la salle des fêtes (à côté de la mairie) Avenue du Général de Gaulle.

Pour retirer votre billet cliquez sur l’image ci-dessous.

ou par ce lien : http://fn27.fr/billeterie

Déjeuner avec Marine Le Pen en Normandie ce Dimanche

Marine Le Pen sera à Essay dans l’Orne ce Dimanche pour un déjeuner débat. L’événement a lieu à 1h de Breteuil, Verneuil, Bernay, Pont Audemer et 1h30 d’Evreux, Gaillon, Louviers.
Vous pouvez réserver en ligne en cliquant sur la photo ci-dessous jusque mercredi midi.
Si vous n’avez pas la possibilité de réserver en ligne ou souhaitez des renseignements pour les covoiturages, vous pouvez contacter le 06.88.96.34.98 ou par mail au fn27@frontnational.com

Halte au racket des automobilistes

  • Alors que la voiture reste indispensable à la majorité des Eurois pour se rendre au travail, les taxes sur carburants exploseront en 2018 !
  • Alors qu’elles représentent déjà 1milliard d’Eros par an, le gouvernement prévoit une hausse de 12%des recettes des amendes en 2018.
  • Alors que 4500 radars fixes sont déjà en place, le gouvernement prévoit l’installations de 450 radars supplémentaires en 2018 !
  • Alors que les sociétés d’autoroutes font des bénéfices démentiels, une nouvelle hausse des péages est prévue pour 2018 !
  • Alors que 72%des Français s’y opposent, la Normandie sera en 2018 la 1ère Région à subir la privatisation des contrôles radars !

Seul le FRONT NATIONAL s’oppose à cette politique.
C’est pourquoi nous organisons une pétition pour que les automobilistes ne soient plus les vaches à lait du gouvernement d’Edouard Philippe.
Pour signer cette pétition cliquez sur l’image ci-dessous:

 

Les agriculteurs de l’Eure en ont assez des promesses non tenues.

Aujourd’hui, 18 Décembre, les agriculteurs de l’Eure mais aussi de la Manche et de la Seine-Maritimes manifestent leur mécontentement face aux promesses non tenues par l’équipe gouvernementale d’Emmanuel Macron.

On peut ainsi lire dans l’Impartial:
« Le ras-le-bol est persistant chez les agriculteurs et ça depuis de nombreuses années », jure Sébastien Amand. Le président de la FRSEA dans la Manche n’est pas tendre avec le gouvernement : « Nous aimerions vraiment savoir à quoi jouent Emmanuel Macron et Édouard Philippe qui veulent faire la part belle à Nicolas Hulot et remettent donc en question ce que le candidat Macron avait pourtant promis ». 

Dans un communiqué commun, les agriculteurs expliquent les trois raisons principales de leur colère : 

  • alors qu’il annonçait vouloir renforcer la compétitivité de l’agriculture française, le gouvernement supprime la réduction de charges sociales de sept points décidée par le gouvernement précédent ;
  • alors qu’il disait vouloir mettre fin aux sur-transpositions dans le droit français des directives européennes, le président annonce vouloir retirer l’autorisation du glyphosate au bout de trois ans, contre la décision européenne de cinq ans ;
  • alors qu’il promettait de protéger l’agriculture français des distorsions du concurrence, il laisse s’appliquer un accord de libre-échange avec le Canada qui utilise 46 substances interdites en France dans la production agricole. De la même manière, il laisse la commission européenne négocier un accord du même type et encore plus dévastateur avec les pays du Mercosur (Amérique Du Sud).

Selon le président de la FRSEA, les élus de Normandie sont déconnectés du terrain « avec leurs postes stratégiques aujourd’hui ». Sébastien Amand espère : 

Que ces élus qui sont issus du terrain entendront nos demandes. Ils étaient auparavant proches du terrain, connaissaient nos problématiques, ils ne peuvent pas faire comme s’ils ne connaissaient pas les difficultés sur leur territoire.

Et de conclure, presque menaçant : « Il faut qu’ils soient conscients que si nos chemins ne se croisent pas à Matignon, nous retrouverons un jour ces élus de territoire, dont nous attendons des réponses rapides. »

 

Le Front National s’est toujours montré en faveur de la ruralité sans jamais être déconnecté du terrain. C’est ainsi que contre tous, au parlement européen, le Front National a voté contre les traités de libre échange avec le Canada (CETA) et l’Amérique latine (ZLÉA).

Pragmatique, nous considérons que nos agriculteurs méritent un revenu juste, des charges sociales équilibrées mais aussi la considération et la protection de l’état.

Le trafic routier perturbe le commerce de centre ville

Il serait intéressant que nos élus s’inquiètent des raisons pour lesquels le petit commerce de centre ville se meurt.
A l’image de Bourg-Achard plusieurs villes de notre département souffrent  d’un manque d’infrastructures routières et de bretelles de contournements.
Cette mesure n’est pas la seule et l’unique solution. L’activité routière par le balai incessant des poids-lourds, diminué par un contournement des villes, serait un pas important permettant. De plus cela permettrait de fournir du travail aux Eurois sur des projets nettement plus concret qu’une monnaie locale qu’aimerait instaurer Hervé Morin.

En outre, les nuisances et le risque encouru par les piétons s’en retrouveraient grandement diminués.

Le Front national sera-t-il suivi dans ses propositions au conseil régional de Normandie?

https://actu.fr/normandie/bourg-achard_27103/a-bourg-achard-trafic-poids-lourds-penalise-lactivite-commercants_14087863.html

 

 

Virés !

Sébastien Lecornu et Edouard Philippe ne sont plus des Républicains.
Verrons-nous encore l’empreinte des Républicains sur Vernon et sur l’ensemble de la circonscription?
Alexandre Rassaërt nouveau secrétaire départemental de l’Eure (il ne restait plus que lui) saura-t-il arrêter l’hémorragie de ses élus qui partent vers En Marche?
Son mentor, Bruno Lemaire, a pour des raisons purement carriériste fait allégeance à Macron, le laissant ainsi sans repère et sans ligne conductrice.
L’attente de l’élection du nouveau président des Républicains ne lui donnera pas plus de marge de manoeuvre.

Tous les électeurs des Républicains de l’Eure doivent se sentir un peu cocufier.
Au moins les choses sont claires maintenant.
La seule opposition à LREM c’est le Front National.

http://www.paris-normandie.fr/accueil/lr-se-separe-des-pro-macron-dont-philippe-et-lecornu-JL11294728

Non madame O’Petit, ce n’est pas « ça ou augmenter les impôts » !

Communiqué de Timothée Houssin, Secrétaire départemental du FN 27, conseiller régional de Normandie.

 

Claire O’Petit, députée LREM de l’Eure estimait hier dans une vidéo qu’il ne fallait pas « pleurer » pour la baisse des APL, que les plus modestes « pouvaient se le permettre » et que le gouvernement était dans l’obligation d’appliquer cette mesure puisque c’était « ça ou augmenter les impôts. »

Rappelons que 11 millions de français disposent de moins de 10 euros par mois une fois qu’ils ont payé leurs dépenses courantes et que près d’un quart des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté.

Si la nécessité d’économiser l’argent public et la hausse des loyers sont des problématiques auxquelles il est urgent d’apporter des solutions, il y a d’autres possibilités que de frapper nos compatriotes les plus modestes.

Ainsi, le Front National propose de réserver l’ensemble des prestations sociales aux citoyens français. L’APL, l’ALF et l’ALS que le gouvernement entend diminuer pour les français les plus modestes sont ouvertes aux étrangers. Des économies pourraient également être faites sur la fraude, notamment pour les étudiants se déclarant isolés alors qu’ils continuent à bénéficier de l’aide de leurs parents où ceux se déclarant rattachés au foyer fiscal d’un parent divorcé aux revenus modestes mais voient leurs études financées par l’autre parent aux revenus conséquents.

Des propositions que madame O’Petit était prête à défendre (contre rémunération) en 2014, époque où elle souhaitait intégrer la liste FN aux élections régionales….mais à une place éligible uniquement…avant d’atterrir chez En Marche. Madame O’Petit semble oublier qu’à l’époque elle pleurait pour un mandat…