Marine Le Pen invitée des Petits-déjeuners de la Présidentielle

#RTLMatin – Marine Le Pen répond aux questions d'Yves Calvi et de ses chroniqueurs pour ce second rendez-vous des "Petits-déjeuners de la Présidentielle". Posez vos questions à la candidate Front national à la présidentielle dans les commentaires >

Publié par RTL sur mardi 7 mars 2017

Marine Le Pen invitée des petits déjeuners de la présidentielle sur RTL

Sondage présidentielles 2017: Marine Le Pen légitimement en tête en Normandie

Communiqué du 17/02/2017 des élus du groupe Normandie Bleu Marine

Selon un sondage du 16 février, Marine Le Pen arriverait largement en tête du premier tour des présidentielles en Normandie, avec une avance conséquente de 7 points.

Avec des hypothèses sous les 20% pour François Fillon et sous les 15% pour Benoit Hamon, LR et PS subiraient la sanction logique des Normands.

Après les élections régionales de 2015 qui ont porté le groupe Normandie Bleu Marine au rang de première opposition régionale, ce sondage confirme la volonté de changement démocratique des habitants de la région.

La perte de 45000 emplois industriels en 10 ans, la paupérisation de la ruralité ou la hausse de la délinquance sont les conséquences de décennies de choix gouvernementaux néfastes, et autant de raisons pour les Normands de soutenir la candidature de changement incarnée par Marine Le Pen.

Paris Normandie: Le FN de l’Eure fait le point sur les législatives et la présidentielle

Politique. À l’occasion d’une conférence de presse, les militants du FN ont fait le point sur les campagnes présidentielle et législatives dans l’Eure.

D’emblée, le ton est donné : « Notre candidate sera élue présidente de la République », annonce Jean-Lin Lacapelle, vice-président du groupe Front national à la Région Île-de-France et secrétaire national en charge des fédérations et de l’implantation. Il assistait à la conférence de presse donnée à Évreux par la section euroise. Emmanuel Camoin, conseiller municipal d’opposition dans la capitale de l’Eure, et Christophe Delacour, conseiller municipal des Andelys, étaient également présents.

« Notre point fort est que l’ensemble de nos candidats aux législatives organisent l’ensemble de la campagne. Nous sommes présents sur les marchés, à Conche-en-Ouche mais aussi à Évreux tout le long de l’année, sans attendre la présidentielle », souligne Christophe Delacour.

Les candidats et les militants frontistes s’appuient sur « la ruralité du département. Les gens en ont assez des problèmes de violence dans certains quartiers ».

« Nous débrouiller avec les militants »

En ce qui concerne les législatives, le parti fait le choix de ne pas dévoiler le nom des candidats avant mi-mars. Et si la campagne ne rencontrera pas de problèmes budgétaires, il n’en est pas de même pour la présidentielle : « Rien n’est encore bouclé. Sans subventions, nous devons nous débrouiller avec les militants mais nous avons des pistes », glisse Jean-Lin Lacapelle.

Sur la question du financement des kits de campagne, le sujet est rapidement balayé : « Je ne vois pas ce qu’il y a d’illégal. Nous n’avons pas volé l’État. C’est une procédure qui est dans une impasse », assure Jean-Lin Lacapelle.